5 idées reçues sur le végétarisme

1162

Le végétarisme est un mode d’alimentation excluant la consommation de chair animale. Pratiqué depuis des millénaires, le mouvement est en pleine expansion ces dernières années : de nombreuses voix en faveur du végétarisme s’élèvent continuellement dans les médias. Cependant, malgré ces nouvelles informations, de nombreuses idées reçues persistent encore et toujours sur l’alimentation végétarienne. Tour d’horizon des phrases que les végétariens (et vegan) en ont marre d’entendre mais tout d’abord, zoom sur la différence entre le véganisme et le végétarisme.

Végétarisme et véganisme : quelles différences ?

Le végétarisme et le véganisme ont les mêmes origines. Il faut remonter au VIe siècle avant J.C., à l’Antiquité. Déjà à cette époque, le philosophe et mathématicien Pythagore ne mangeait pas de viande. Pour lui, la terre offrait assez de ressources pour vivre. Tuer des animaux pour se nourrir n’était donc en aucun cas justifié. Toutefois, le véganisme est un mouvement plus récent que le végétarisme. Il est apparu officiellement en 1944 par la fondation de la Vegan Society. 

La grande différence réside dans les produits consommés ou non. Les végans ne mangent ni viande ni poisson et n’achètent aucun produits d’origine animale : lait, œuf, fromage, cuir, soie, etc. Le véganisme touche tous les aspects du quotidien. Il est plus question d’un mode de vie que d’un régime alimentaire. Contrairement aux végans, les végétariens consomment des produits laitiers ainsi que d’autres produits d’origine animale (exceptés la viande et le poisson). Par exemple, une personne végane n’achète pas de cosmétiques testés sur les animaux et fabriqués avec des produits d’origine animale alors qu’une personne végétarienne fait essentiellement attention aux aliments qu’elle consomme. 

Maintenant que la différence entre ces deux mouvements est claire, déconstruisons 5 idées reçues sur les végétariens !

Les végétariens ne mangent que des graines 

Tout végétarien qui se respecte a déjà au moins une fois entendu cette boutade « Toi, de toute façon, tu ne manges que des graines ! ». Cette idée ne pourrait pas être plus fausse, car l’alimentation végétarienne se révèle être d’une grande richesse et surtout d’une grande diversité. Nous avons pris l’habitude, dans nos sociétés modernes, d’élaborer nos assiettes autour de la viande, et où les légumes ne sont qu’accessoires et font office d’accompagnement. Difficile alors d’envisager de retirer la pièce maîtresse de notre plat. 

Or, l’alimentation végétarienne laisse la part belle aux légumes, aux légumineuses, aux céréales, aux graines et aux sous-produits animaux tels que les œufs ou le lait. Une assiette végétarienne, si elle est bien construite, peut être riche en nutriments et en saveurs. De quoi satisfaire les plus gourmands d’entre vous. 

Être végétarien coûte cher

On présente souvent le végétarisme comme une lubie de bobo aisé un peu trop spirituel et qui ne s’adresse pas à la majorité des gens. Or, si l’on prend le temps de s’attarder sur la question, il s’avère que manger végétarien ne coûte pas si cher que ça, et permet même de faire des économies par rapport à une alimentation carnée. 

Eh oui, car la viande (la bonne viande) coûte cher. Plutôt que d’acheter un steak entre 5 et 10 euros chez le boucher, vous pouvez remplir votre panier de plusieurs fruits et légumes frais pour le même prix. 

En consommant des produits locaux, de saison et bruts, votre alimentation végétarienne devrait vous coûter moins chère sur le long terme qu’une alimentation organisée autour de la viande, denrée de plus en plus onéreuse. 

Les végétariens sont en carences 

Encore un préjugé dont il va falloir vite se défaire : non, les végétariens ne sont pas plus en carences que les mangeurs de viande. Les nutriments indispensables à une alimentation équilibrée se retrouvent tous dans les aliments d’origine végétale ou les sous-produits animaux comme les œufs. 

A condition d’avoir une alimentation variée et en quantité suffisante, il n’y a aucune raison qu’un végétarien soit en carence en fer ou contracte une anémie. Au contraire, adopter un nouveau mode d’alimentation nous pousse généralement à s’intéresser davantage à la nutrition et à être mieux informés sur les besoins physiologiques de notre corps. 

Les végétariens n’aiment pas les gens 

Le mythe du végétarien sectaire et agressif qui n’aime que les animaux à la vie dure. Et pourtant, il est loin de la vérité. Faire le choix d’une alimentation sans viande découle souvent d’un profond sentiment de compassion et de respect envers les animaux et les êtres vivants en général. Aimer les animaux et se comporter avec eux en être de compassion mène immanquablement à faire la même chose avec les êtres humains qui nous entourent et à leur témoigner le même respect. 

Les végétariens mangent du poisson

Nombreux sont les prétendus végétariens qui continuent à manger du poisson. Or, il est temps de faire disparaître cette idée reçue : un végétarien strict ne mange pas de poisson. La définition du végétarien étant le refus de consommer de la chair animale et de manger du poisson, se présenter végétarien n’a aucun sens. On parlera alors plutôt de pesco-végétarien, même si étymologiquement cette expression ne fait pas grand sens.

Voilà donc 5 idées reçues que nous espérons avoir déconstruites afin de vous apporter plus de précision sur le mode de vie végétarien et ses implications.