Votre enfant est normal, mais il ne prononce pas correctement certains mots et écrit mal. Est-ce que l’idée d’une dyslexie vous a déjà traversé l’esprit ? Quels sont les symptômes ? Comment aider votre enfant ?

Une lenteur anormale

Le trouble de l’apprentissage touche en moyenne 7 % des enfants scolarisés. Votre enfant est très lent ? Et si jamais, il s’agit d’un symptôme d’une dyslexie ? Ce trouble est plus fréquent chez les garçons, les filles en présentent moins.

Il s’agit d’un dysfonctionnement cérébral qui handicape la parole et donc l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Les enfants souffrant de dyslexie ont beaucoup de difficulté à apprendre à lire. Ils sont très lents, car ils sont incapables de mémoriser les mots, surtout quand ils sont longs. Il y a une confusion entre les lettres proches comme « b et d » ou « p et q », pareil pour les sons voisins « p et b » ou « t et d ». En plus, ils inventent des mots nouveaux, soit ils ajoutent quelque chose, soient ils en efface, soit ils changent la place des lettres : sytlo au lieu de stylo. Ils font des fautes, même pour les mots les plus utilisés.

Échec scolaire en vue

Les enfants dyslexiques sont incompréhensibles. Ça sonne mal quand ils font de la lecture, ils font également beaucoup de fautes d’orthographe et de grammaire à l’écriture. S’y ajoute le problème avec les nombres. Ces enfants ne comprennent pas grand-chose en mathématique. Ils mémorisent mal les tables. C’est évident qu’ils ont un problème de concentration.

De plus, les enfants souffrants ont un problème de repère dans le temps et dans l’espace : ils confondent le haut et le bas, la gauche et la droite. Pas mal d’entre eux sont des gauchers.

Tous ces problèmes entraînent un retard significatif de l’apprentissage à l’école, peut-être même un échec scolaire.

C’est encore un mystère

On ne sait pas exactement comment un enfant ayant une activité intellectuelle normale a une difficulté d’apprentissage : confusions de sons et lettres. D’un côté, il est probable que quand les parents ont ce trouble, les enfants ont beaucoup de chance d’en avoir aussi. De l’autre côté, quelques chercheurs avancent un trouble neuro-développemental du langage écrit, c’est-à-dire une anomalie dans la transmission par les neurones de ce qu’on a vu ou entendu au cerveau, probablement une anomalie au niveau des chromosomes 15 et 18. Cela pourrait être également un trouble de la compréhension des sons par le cerveau.

Il n’y a pas vraiment de traitement

Il est primordial de souligner qu’un enfant ayant un trouble de langage a toujours ce trouble à l’âge adulte : la dyslexie ne se guérit pas. Toutefois, il existe toujours des solutions pour votre enfant. Il peut parfois arriver que certaines personnes dyslexiques arrivent à vivre en parfaite harmonie avec leur handicap, et dans certains cas, ceux qui les fréquentes ne se doutent même pas qu’ils sont atteints de ce trouble.

Une rééducation orthophonique aide les personnes dyslexiques de mieux s’exprimer. Avec des séances de phonologie, les patients font des exercices de décodage de lettres et de sons. Ils mémorisent les sons et les prononcent.

Puisque les dyslexiques ont un problème de concentration, il faut également travailler là-dessus. Des exercices de mémorisation des mots irréguliers sont au programme.

Pour certaines personnes, des séances visant à améliorer la motricité sont organisées avec des exercices d’orientation, des exercices d’acquisition de l’automatisme des mouvements et des exercices de calligraphie. S’y ajoute des séances d’écriture et d’orthographe. Ces séances soulagent les troubles de langage chez les dyslexiques.

Même s’il n’y a pas de traitement, une prise en charge multidisciplinaire est conseillée pour aider votre enfant. Pédiatre, psychologue, orthoptiste, psychomotricien peuvent intervenir.